La Roque Saint-Christophe

Publié le par Débé

P8180497 [Résolution de l'écran]

P8180453 [Résolution de l'écran]

P8180458 [Résolution de l'écran]

P8180459 [Résolution de l'écran]

P8180462 [Résolution de l'écran]

P8180467 [Résolution de l'écran]

P8180464 [Résolution de l'écran]

P8180475 [Résolution de l'écran]

P8180481 [Résolution de l'écran]

P8180482 [Résolution de l'écran]

P8180485 [Résolution de l'écran]

P8180491 [Résolution de l'écran]

P8180494 [Résolution de l'écran]

P8180495 [Résolution de l'écran]

P8180457 [Résolution de l'écran]

 

Située dans la vallée de La Vézère, au coeur du Périgord Noir, La Roque Saint-Christophe est une imposante falaise calcaire surplombant la Vézère de ses 80 mètres de haut et s'étandant sur 1 km de long. Ce véritable mur calcaire a été modelé par la Vézère pendant des millions d'années, créant au passage de multiples cavités, telle cette longue et immense saignée creusée par les eaux dans la roche calcaire pendant des millions d'années

Du fait de ses nombreuses cavités naturelles, La Roque Saint-Christophe fut occupé très tôt par les hommes de la préhistoire, dès le 55ème millénaire avant JC.

A partir du Moyen-Âge, la falaise est transformée en cité troglodytique fortifiée, avec ses rues, ses maisons, ses chapelles et ses ouvrages de défense.  Verrou stratégique dans la vallée de Vézère, La Roque Saint-Christophe contrôlait le trafic sur la rivière qui coulait alors jusqu'au pied de la falaise.

Plus tard, pendant les guerres de religion de la fin du 16ème siècle, la cité sera occupée par les protestants qui y seront chassés ensuite par le Sénéchal du Périgord. Ce dernier fera raser tout les aménagements de la falaise, qui connaitra alors une longue période d'abandon.

Cet ensemble troglodytique, l'un des plus importants en France a été redécouvert et remis en valeur au cours du 20ème siècle.  C'est un site touristique majeur dans le Périgord Noir, d'autant que la vallée de La Vézère, célèbre pour ses grottes préhistoriques, est classée au Patrimoine Mondial de l'UNESCO


> Site officiel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article